Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Humeurs de la nouvelle année 2021...

...et aussi en poésie

Intentions

Cette nuit, le tambour ethnique utilisé comme table de chevet est venu jouer dans mes rêves.

Annonciateur d’un événement qui m’a échappé dès mon réveil, il pulse encore dans mes veines, accompagnant mes battements de cœur.

Une année meurt, c’est l’avènement de l’année nouvelle.

L’établi de la relieuse marque une trêve, il s’est mis dans une vacance qui le laisse vierge sur son plateau, prêt à accueillir tous nouveaux travaux.

La relieuse « fait du compost ». C’est ainsi qu’elle exprime les phases d’une créativité en exploration silencieuse et encore opaque aux yeux du conscient : rien n’est visible, les formats, matières et couleurs ne sont pas encore convoqués, mais l’imagination fertilise le terreau d’où surgira l’idée.

L’année 2020 a été consacrée à tenir bon dans le bain pandémique sans aucune exposition, rembourser ses fournitures a minima, poursuivre la production sans entrevoir de débouchés de diffusion, espérer un petit bénéfice des dépôts-vente de Noël pour approfondir la formation de relieur, obtenir un outil spécifique de gabarit de perçage pour les trous de couture japonaise.

 

La créativité a été appelée sur le terrain commercial et matériel, il en est resté peu de disponible pour créer une originalité des carnets. Même si la relieuse est fière d’elle. Elle s’est bien battue face à l’adversité.

Elle a soudain soif d’accéder à d’autres techniques de reliures contemporaines, de jouer autrement avec les textures et coloris, d’oser davantage les grands formats.

 

Ces premières heures de l’année 2021, elle sent poindre une vision. Le tambour de la nuit reprend son battement. Elle entrevoit la spirale de monotonie qui l’emporte depuis longtemps. Elle pressent des brèches ouvertes au-delà des frontières du cercle infernal. Elle peut en sortir enfin, cesser de tourner en rond sur ses habitudes confortables mais poussiéreuses à l’étouffer, réinventer l’oxygène !

Le texte court est ma seule inspiration (haïku, petits poèmes, fragments, nouvelle)

Retrouvez les parutions irrégulières dans l'Espace poésie, rubrique "Poésie au fil du jour".

 

petite musique

dansent les notes
bat le tambour
les peaux se frottent
pointe le jour

 

Sont déjà parus

  • Hors Siècle - nouvelle poétique à l'origine de "Hors Siècle ou le Tambour des guerres" (voir plus bas) / revue BIGORNETTE n°37

 

  • Carnet d'un voyage intime en Cévennes - haïbun / revue L'ECHO DE L'ETROIT CHEMIN n°31 de l'AFAH

 

  • Le Tambour des lunes - recueil de poèmes / Ateliers LES PASSANTES, prix d'édition poétique de la ville de Beaune

 

  • Le violon de Léo - poème / éditeur ENCRES ET LUMIERES, recueil collectif d'hommage à Léo Ferré

 

  • Hors Siècle ou Le tambour des guerres (extraits) - nouvelle poétique / revue PHOENIX
  • Hors Siècle (version intégrale) - revue BIGORNETTE n°37

 

  • Les soirs violets - récit poétique / revue SOUFFLES
  • Mauvais quartier pour la louve - nouvelle poétique / revue SOUFFLES

 

  • Huit Haïkus - revue GRAINES DE VENTS, numéro "Haïkus du Métal"
  • Cinq Haïkus - revue GRAINES DE VENTS, numéro "Haïkus du Vent, Eole"
  • Cinq Haïkus - revue GRAINES DE VENTS, numéro "Haïkus de la Terre, Nuna"
  • Six Haïkus - revue GRAINES DE VENTS, numéro "Enfances"
  • Trois haïkus thématiques - ouvrage collectif "Ecrire, lire : le dit de 100 poètes contemporains",  éditions Pippa.  

 

  • Pas  seulement les saisons (extraits), recueil de haïkus et mini-poèmes / revue roumaine CRONOGRAF
  • Autour de l'eau (extraits), recueil de poésies / revue roumaine FEED BACK

 

  • Carnet d'un voyage intime en Cévennes, haïbun (récit entrecoupé de haïkus) paru dans la revue L'ECHO DE L'ETROIT CHEMIN n°31.
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus